Suite

Saisie de la date avec arcpy.GetParameterAsText() ?

Saisie de la date avec arcpy.GetParameterAsText() ?


Je souhaite permettre aux utilisateurs d'entrer une date en tant que paramètre via une fenêtre de dialogue dans un script de boîte à outils.

J'ai évidemment défini le champ avec un type de données "Date" mais quelque chose ne va pas avec le formatage.

arcpy.CalculateField_management(fc, "Date", "01.07.2015", "PYTHON", "")

Si j'entre "01.07.2015" directement dans le FieldCalculator d'ArcMap, cela fonctionne, mais je ne peux pas le définir en tant que paramètre dans arcpy? Qu'est-ce que je fais mal?

import sys import arcpy from arcpy import env # allow overwriteOutput env.overwriteOutput = True # for Script FC = arcpy.GetParameterAsText(0) Date = arcpy.GetParameterAsText(1) try: arcpy.CalculateField_management(fc, "Stand", Date, " PYTHON", "") sauf exception, e: # Si une erreur s'est produite, imprimer le numéro de ligne et le message d'erreur import traceback, sys tb = sys.exc_info()[2] print "Line %i" % tb.tb_lineno print e. un message

C'est dans Modelbuilder. Le code s'exécute, mais le champ n'est pas mis à jour. Si je supprime les paramètres du modélisateur et que je les saisis dans le script python, l'erreur est :

import sys import arcpy from arcpy import env # allow overwriteOutput env.overwriteOutput = True Date = "01.01.2001" try: arcpy.CalculateField_management(fc, "Stand", Date, "PYTHON", "") sauf exception, e: # Si une erreur s'est produite, imprimer le numéro de ligne et le message d'erreur import traceback, sys tb = sys.exc_info()[2] print "Line %i" % tb.tb_lineno print e.message

ERREUR:

Ligne 18 ERREUR 000539 : : EOF inattendu lors de l'analyse (, ligne 1) Fehler beim Ausführen von (CalculateField).

  • Tout d'abord, vous obtenez FC comme paramètre/variablemais en essayant de calculer fc (c'est-à-dire que Python est sensible à la casse);
  • Deuxièmement, si vous choisissez l'option « Date uniquement » dans la fenêtre de paramètres pour la date, votre script fonctionnera correctement ;
  • Troisièmement, si vous avez besoin temps informations (avec ou sans date), vous devez suivre les conseils de @spk578 et manipuler la date chaîne de caractères;
  • Quatrièmement, je ne suis pas sûr de cela, mais je pense que la calculatrice de champ respecte vos paramètres régionaux, ce qui vous permet de saisir la date au format de jj.mm.aaaa, ce qui n'est pas possible pour moi de faire la même chose en Australie (le lieu est jj/mm/aaaa)

Ma solution était :

ErfDat = "'" + "01.06.2015" + "'"

La date doit être emballée


Définition des paramètres de l'outil de script

Presque tous les outils ont des paramètres et vous définissez leurs valeurs dans la boîte de dialogue de l'outil ou dans un script. Lorsque l'outil est exécuté, les valeurs des paramètres sont envoyées au code source de votre outil. Votre outil lit ces valeurs et poursuit son travail.

Les paramètres de l'outil de script peuvent être définis lors de la création d'un nouvel outil de script. Vous pouvez également ajouter, supprimer et modifier des paramètres d'outil de script à partir de la boîte de dialogue Propriétés d'un outil. Pour accéder aux propriétés de l'outil de script, cliquez avec le bouton droit sur l'outil, cliquez sur Propriétés , puis sur l'onglet Paramètres.

Pour ajouter un nouveau paramètre, cliquez sur la première cellule vide sous la colonne Libellé et saisissez le nom du paramètre. C'est le nom qui sera affiché dans la boîte de dialogue de l'outil et peut contenir des espaces. Sous la colonne Nom, un nom de paramètre par défaut sera créé en fonction de l'étiquette mais peut être modifié si nécessaire. Le nom du paramètre est nécessaire pour la syntaxe Python et sera validé (y compris la suppression des espaces).

Après avoir entré le nom d'affichage du paramètre, choisissez un type de données pour le paramètre en cliquant dans la cellule Type de données comme indiqué ci-dessous.

Si vous devez créer un paramètre qui accepte plusieurs valeurs, cochez la case Valeurs multiples. Si vous devez créer un type de données composite, c'est-à-dire un paramètre qui accepte différents types de données, vous pouvez vérifier plusieurs types de données.

Chaque paramètre a des propriétés supplémentaires que vous pouvez définir comme indiqué précédemment et décrit ci-dessous.

Peut être Obligatoire , Facultatif ou Dérivé . Dérivé signifie que l'utilisateur de votre outil n'entre pas de valeur pour le paramètre. Les types dérivés sont toujours des paramètres de sortie.

Peut être une entrée ou une sortie. Si le paramètre Type est Dérivé , la direction est toujours égale à Sortie .

Les paramètres peuvent être regroupés en différentes catégories.

Si vous souhaitez que seuls certains ensembles de données ou valeurs soient saisis pour un paramètre, vous pouvez spécifier un filtre. Il existe six types de filtres, et le type de filtre que vous pouvez choisir dépend du type de données du paramètre.

Cette propriété s'applique aux paramètres de sortie dérivés et aux types de données de paramètres d'entrée. Pour les paramètres de sortie dérivés, la dépendance peut être définie sur le paramètre contenant la définition de la sortie. Pour les paramètres d'entrée, Dependency est défini sur le paramètre contenant les informations nécessaires à l'entrée.

La valeur par défaut du paramètre. Lorsque le type de données du paramètre est soit un ensemble de fonctionnalités, soit un ensemble d'enregistrements, Default est utilisé pour définir le schéma du paramètre.

Si la valeur par défaut du paramètre doit provenir d'un paramètre d'environnement, cette propriété contient le nom du paramètre d'environnement.

Cette propriété s'applique uniquement aux paramètres de sortie. La valeur est l'emplacement d'un fichier de couche ( .lyrx ) qui contient la symbologie pour afficher la sortie.

Il y a trois choix pour Type :

  • Un paramètre obligatoire requiert une valeur d'entrée de la part de l'utilisateur. L'outil ne peut pas être exécuté tant que l'utilisateur n'a pas fourni une valeur.
  • Un paramètre facultatif ne nécessite pas de valeur de la part de l'utilisateur.
  • Un paramètre dérivé est uniquement pour les paramètres de sortie (voir Direction ci-dessous). Un paramètre de sortie dérivé ne s'affiche pas dans la boîte de dialogue de l'outil.

Il existe cinq utilisations pour un paramètre de sortie dérivé comme suit :

  • La sortie est la même que l'entrée, telle que Calculate Field . Calculer le champ modifie les valeurs d'un champ particulier sur la table d'entrée - il ne crée pas de nouvelle table ni ne modifie le schéma de l'entrée. D'autres exemples d'outils dont la sortie est la même que l'entrée peuvent être trouvés dans la boîte à outils d'édition.
  • L'outil modifie le schéma de l'entrée, tel que Add Field . Ajouter un champ ajoute un champ à la table d'entrée, il ne crée pas de nouvelle table de sortie.
  • L'outil crée une sortie à l'aide d'informations dans d'autres paramètres, tels que l'outil Créer une classe d'entités. Avec l'outil Créer une classe d'entités, vous spécifiez l'espace de travail et le nom de la nouvelle classe d'entités, et la classe d'entités est créée pour vous.
  • L'outil génère une valeur scalaire par opposition à un ensemble de données Get Count , par exemple, génère un entier long (le nombre d'enregistrements). Chaque fois qu'un outil génère une valeur scalaire, la sortie est Dérivée .
  • L'outil créera des données dans un emplacement connu. Par exemple, vous pouvez avoir un script qui met à jour une table existante dans un espace de travail connu. L'utilisateur n'a pas besoin de fournir ce tableau dans la boîte de dialogue ou dans les scripts.

Si votre outil de script a une sortie dérivée, vous devez définir la valeur du paramètre de sortie dérivé dans votre script à l'aide de la fonction SetParameterAsText ou SetParameter.

Valeurs de sortie au lieu de données

Les exemples ci-dessus montrent la sortie d'ensembles de données dérivés. Certains outils, cependant, génèrent des valeurs au lieu d'ensembles de données, tels que l'outil Get Count, qui génère un type de données Long contenant le nombre de lignes d'une table. La sortie de valeurs au lieu d'ensembles de données est courante. Vous pouvez avoir vos propres scripts qui effectuent une analyse sur plusieurs ensembles de données connexes et ne génèrent rien de plus que quelques nombres ou une valeur booléenne réussite/échec.

Les paramètres de sortie contenant des types de données de valeur (tels que Long ou Boolean ) sont toujours Derived plutôt que Required .


Champs de classement

Ce que je recherche, c'est de donner au FieldA un rang en fonction des valeurs de FieldB. J'aimerais finir avec qc. comme ça. Puis-je faire cela facilement dans le calculateur de terrain ?
Rang orig. Valeur
1 5
2 7
3 14
4 23

en python j'ai fait comme ça :
importer arcpy, numpy, os
à partir d'arcpy importer env

mettre ceci dans le bloc de code


et dans la case = mettre
returnvalue( !fieldnametocheck! )

substituez vos valeurs pour le classement et retournez les valeurs comme bon vous semble

Je ne suis pas sûr à 100% de ce que vous essayez de faire exactement, mais cela remplira un champ "Rang" basé sur un autre champ de valeurs triées du plus bas au plus élevé.

importer arcpy

rang = 1

fc = <la classe d'entités que vous souhaitez classer>
sqlclause = sql_clause=(Aucun, 'ORDER BY <Ranking Field> DESC')
avec arcpy.da.UpdateCursor(fc,'<the rank field>',sql_clause=sqlclause) comme curseur :
pour la ligne du curseur :
ligne[1] = rang
curseur.updateRow(ligne)
rang = rang + 1

du curseur

L'idée est de trier la classe d'entités en fonction de mes critères de classement, puis d'ajouter simplement 1 au classement pour chaque boucle.

Cela suppose que vous basez votre classement sur un seul champ.

Au lieu de DESC qui est l'ordre décroissant, vous pouvez utiliser ASC qui est l'ordre croissant.


Ombre de la hauteur de l'empreinte du bâtiment

Je suis intéressé par le calcul de l'ombre des empreintes de bâtiments, compte tenu de la hauteur des bâtiments, à une certaine heure et date de l'année. J'ai un attribut comprenant l'empreinte du bâtiment et la hauteur de chacun d'eux (ci-joint). J'ai essayé l'outil "ombre du soleil". Les résultats ne sont pas convaincants. Le volume d'ombre tombe sous la surface du terrain, ce qui est évidemment étrange ! Regarde:

En explorant le Web, je suis tombé sur un script publié sur Geographic Information Systems Stack Exchange. Cela ressemble presque à ce que je serais intéressé à faire. Il existe un script où l'on pourrait calculer l'ombre 2D des bâtiments en tenant compte de leur hauteur, cependant, non spécifiée pour une certaine heure ou date de l'année.

voici le lien vers le web et le script :

Existe-t-il un moyen de le convertir en ArcToolbox ? Malheureusement je n'ai aucune connaissance en script
J'apprécie tous les commentaires et conseils. J'ai joint

par ChrisDonohue__G FAI

En ce qui concerne votre question de savoir si le script que vous avez peut être transformé en un outil dans ArcToolbox, consultez cet article :

J'ai essayé de lire toutes les sources disponibles sur le Web, mais avec mes faibles connaissances en script, je ne peux pas continuer à rendre le script fonctionnel. Le code/script a été ajouté à une boîte à outils mais je ne comprends pas en définissant les paramètres :

et voici à quoi ressemble l'outil :

par DanPatterson_Re fatigué

Ces lignes sont celles qui doivent être transformées en paramètres de script.

inputFC est une classe d'entités en entrée

outputFC est la classe d'entités en sortie

heightfield est le champ de hauteur dans le inputFC (je pense. Sinon, alors le outputFC)

lire les lignes de commentaires sur les unités et leur forme

Merci Dan Patterson, c'est un bon début. Alors maintenant, j'ajoute les paramètres. Définir l'entrée et la sortie était facile. Pourriez-vous me dire comment définir la hauteur, l'azimut et l'altitude ? Merci!

par ChrisDonohue__G FAI

En général, les paramètres sont utilisés lors de l'exécution d'un outil pour permettre à l'utilisateur de l'outil de choisir les ensembles de données à utiliser et de spécifier où placer la sortie. Ce n'est pas une exigence que vous ayez des paramètres, mais ils ajoutent de la flexibilité.

Si l'on ne veut pas utiliser de paramètres, il faudrait coder manuellement le script pour accéder aux données de l'exécution, spécifier où placer la sortie, spécifier l'espace de travail, etc. Ceci est souvent appelé "codage en dur" le chemin. Donc, si les données d'entrée se trouvaient dans C:DataModelrunshadows20160908 , vous devrez tout coder dans le script. Répétez ensuite pour toutes les autres entrées et sorties. Ce n'est qu'alors que l'on convertirait le script en outil.

Au lieu de cela, si l'on devait configurer des paramètres, lorsque l'outil, l'utilisateur serait invité à rechercher le fichier d'entrée, où l'exporter, etc. Cela évite d'avoir à recoder tous les chemins à chaque fois que les noms de fichiers ou les emplacements de fichiers changent, puis devoir reconstruire l'outil.

L'ajout de paramètres impliquera d'en apprendre un peu plus sur Python. Ce n'est pas un grand saut, cependant.


Répertoire de sortie du service de géotraitement

J'exécute un service GP et je souhaite enregistrer mes sorties dans un fichier GDB local. J'ai essayé de coder en dur les chemins des fichiers de sortie en tant que paramètre, mais il semble qu'ils soient automatiquement remplacés par Scratch.GDB dans un répertoire de travail individuel.

Est-il possible d'enregistrer les sorties d'un service GP dans un dossier local ? J'ai déjà enregistré le dossier dans le magasin de données et cela semble fonctionner correctement.

Kytt MacManus
Spécialiste de l'information géographique
Université de Columbia CIESIN

C'est possible, mais il faut le mettre en place d'une certaine manière.

Puis-je te demander pourquoi tu veux faire ça ? D'après mon expérience, je n'ai vu que des problèmes en essayant d'écrire le résultat ailleurs que dans les dossiers de travail. Vous êtes seul à vous assurer que les noms de sortie sont uniques ou à tout le moins peuvent écraser la sortie existante. Et il y a aussi la question si vous avez 2 instances en cours d'exécution en même temps : elles vont toutes les deux essayer d'écrire la sortie au même endroit/même nom.

Quoi qu'il en soit, si vous êtes sûr que c'est ce que vous voulez faire, ce script de base montre comment le faire. Le point est d'avoir un point variable vers un dossier et ce dossier étant enregistré avec le magasin de données. Pendant le processus de publication, ce dossier est trouvé dans la banque de données, donc les données qui se trouvent dans ce dossier ne sont PAS copiées, ni mises à jour vers scratchFolder/scratchGDB à l'intérieur du script.


Filtre

Si vous souhaitez que seules certaines valeurs ou certains types de jeux de données soient saisis pour un paramètre, vous pouvez spécifier un filtre. Cliquez sur la cellule à côté de Filtre et choisissez le filtre approprié dans la liste déroulante. Une boîte de dialogue s'ouvre et vous spécifiez les valeurs du filtre. Il existe six types de filtres, et le type de filtre que vous pouvez choisir dépend du type de données du paramètre.

Une liste de chaînes ou de valeurs numériques. Utilisé avec les types de données de paramètres String, Long, Double et Boolean.

Une valeur minimale et maximale. Utilisé avec les types de données Long et Double.

Une liste des types de classes d'entités autorisés : Point, Multipoint, Polyligne, Polygone, MultiPatch, Sphère, Annotation et Dimension. Plusieurs valeurs peuvent être fournies au filtre.

Une liste de suffixes de fichiers, par exemple, txt e00 ditamap .

Une liste des types de champs autorisés : court, long, simple, double, texte, date, OID, géométrie, blob, raster, GUID, GlobalID et XML. Plusieurs valeurs peuvent être fournies au filtre.

Une liste des types d'espace de travail autorisés : système de fichiers, base de données locale ou base de données distante. Plusieurs valeurs peuvent être fournies.

En général, vous ne pouvez choisir qu'un seul type de filtre. Seuls Long et Double ont deux choix : Liste de valeurs et Plage.

Vous pouvez également définir des filtres par programmation avec Python en personnalisant la classe ToolValidator d'un outil de script.

Liste de valeurs

Le filtre Liste de valeurs est très utile pour fournir un ensemble de mots-clés. De nombreux outils ont un ensemble prédéfini de mots-clés, tels que le paramètre de type de champ trouvé dans Ajouter un champ ou le paramètre JoinAttributes de nombreux outils du jeu d'outils Superposition.

Un filtre de liste de valeurs peut être utilisé pour les types de données Long et Double. Pour ces types, vous entrez les valeurs numériques autorisées.

Si vous souhaitez que l'utilisateur puisse choisir plusieurs valeurs, définissez la propriété multivaleur Multivaleur sur Oui.

Une liste de valeurs peut être utilisée pour les types de données booléens. Pour les types de données booléens, la liste de valeurs contient deux valeurs : la valeur vraie et la valeur fausse. La vraie valeur est toujours la première valeur de la liste. Ces valeurs sont utilisées dans la ligne de commande pour spécifier la valeur. Voir, par exemple, Ajouter un champ et le mots-clés utilisés pour la propriété IsNullable.

Varier

Un paramètre Long ou Double peut avoir un filtre Range. Les filtres de plage ont deux valeurs : le minimum et le maximum. La première valeur de la liste est le minimum. La plage est inclusive, ce qui signifie que le minimum et le maximum sont des choix valides.

Classe d'entités

Pour ce filtre, choisissez une ou plusieurs valeurs de filtre. Les classes d'entités en entrée seront comparées aux valeurs de filtre. Ainsi, par exemple, si vous sélectionnez uniquement des points comme valeur de filtre, l'utilisateur ne peut saisir que des classes d'entités points comme valeur de paramètre.

Le filtre de fichier contient une liste de suffixes de fichier qu'un fichier peut avoir, tels que txt (fichier texte simple) et csv (valeur séparée par des virgules). Vous pouvez fournir n'importe quel texte pour un suffixe, il n'est pas nécessaire qu'il s'agisse d'un suffixe reconnu par ArcGIS. Le suffixe peut être de n'importe quelle longueur et n'inclut pas le point.

Domaine

Le filtre de champ définit les types de champs autorisés : court, long, simple, double, texte, date, OID, géométrie, blob, raster, GUID, GlobalID et XML. Plusieurs valeurs peuvent être fournies au filtre.

Espace de travail

Le filtre d'espace de travail spécifie les types d'espaces de travail d'entrée qui sont autorisés. Il y a trois valeurs :

Un dossier système, utilisé pour stocker des fichiers de formes, des couvertures, des tables INFO et des grilles

Une géodatabase personnelle ou fichier

Une connexion à la base de données ArcSDE


Comment : utiliser ArcPy pour obtenir l'étendue des entités dans une couche de carte

Cet article explique comment obtenir l'étendue des entités dans une couche de carte à l'aide de scripts Python.

Si une couche d'entités a un système de coordonnées, le système de coordonnées est obtenu à partir de la source de données de la couche. Si le système de coordonnées du bloc de données cartographiques est différent de celui de la couche, la couche est reprojetée dynamiquement dans le système de coordonnées du bloc de données. L'appel de la méthode ArcPy 'getExtent' sur une couche de carte renvoie l'étendue de la couche exprimée dans les unités du système de coordonnées du bloc de données's.

Cependant, il peut être nécessaire d'obtenir l'étendue de la couche dans l'unité du système de coordonnées de la couche. Dans ce cas, utilisez l'objet ArcPy Describe pour obtenir la propriété d'étendue relative à la source de données de la couche.


Syntaxe

Type d'amincissement utilisé pour réduire les points de données LAS enregistrés en tant que nœuds dans le TIN résultant.

  • NONE : aucun éclaircissement n'est appliqué et aucune méthode ou valeur d'éclaircissage n'est requise. C'est la valeur par défaut.
  • RANDOM —Sélectionne de manière aléatoire les points de données LAS en fonction de la sélection de la méthode d'affinage et de l'entrée de valeur d'affinage correspondantes.
  • WINDOW_SIZE —Réduit les points de données LAS en évaluant chaque zone carrée définie par la valeur d'affinage et en sélectionnant les points LAS à l'aide de la méthode d'affinement .

La méthode d'amincissement définit la technique spécifique utilisée pour réduire les points de données LAS et a un impact sur la façon dont la valeur d'amincissement est interprétée. Les options disponibles dépendent du type d'éclaircissage sélectionné.

  • POURCENTAGE — La valeur d'amincissement reflétera un pourcentage de nœuds dans la pleine résolution du jeu de données LAS.
  • NODE_COUNT — La valeur d'amincissement reflétera le nombre total de nœuds autorisés dans la sortie.
  • MINIMUM — Sélectionne le point de données LAS avec l'altitude la plus basse dans chacune des zones de taille de fenêtre déterminées automatiquement.
  • MAXIMUM — Sélectionne le point de données LAS avec l'altitude la plus élevée dans chacune des zones de taille de fenêtre déterminées automatiquement.
  • CLOSEST_TO_MEAN — Sélectionne le point de données LAS dont l'altitude est la plus proche de la valeur moyenne trouvée dans les zones de taille de fenêtre déterminées automatiquement.

La valeur associée au type d'éclaircissage et à la méthode d'éclaircissage sélectionnés .

Pour les méthodes d'éclaircissage disponibles avec la méthode de sélection de points RANDOM :

  • PERCENT : la valeur représentera le pourcentage de points de données à partir de la pleine résolution du jeu de données LAS.
  • NODE_COUNT : la valeur représentera le nombre total de nœuds autorisés dans le TIN en sortie.

Pour toutes les méthodes d'affinement WINDOW_SIZE, la valeur représente la zone dans laquelle l'étendue du jeu de données LAS est divisée pour l'échantillonnage des points de données.

Le nombre maximal de nœuds autorisés dans le TIN de sortie. La valeur par défaut est 5 millions.

Facteur par lequel les valeurs d'altitude seront multipliées. Ceci est généralement utilisé pour convertir les unités linéaires Z qui correspondent à celles des unités linéaires XY. La valeur par défaut est 1, ce qui laisse les valeurs d'altitude inchangées.


Faisons une mémoire tampon sur les entités en entrée, et demandons également à l'utilisateur de saisir la taille de la mémoire tampon pour l'opération dont vous aurez besoin pour faire un clic droit sur l'outil dans Arc, descendez dans Propriétés et dans l'onglet Paramètres, ajoutez le paramètre BufferSize_m en tant que Long (entier).

Buffer nécessite également une classe d'entités en sortie, vous devrez donc l'ajouter aux paramètres ainsi que son type de données doit être une classe d'entités, mais vous devrez définir la direction (sous Propriétés des paramètres) sur Sortie.

Le script devient maintenant (avec le message rendu un peu plus significatif) :

Cela devrait vous aider à démarrer…

  1. faire des tutoriels Pyhton, et
  2. consulter en permanence la documentation (soit au sein d'Arc, soit sur le site ESRI)

Partagez ceci :

Comme ça:

En rapport


Syntaxe

Le jeu de données LAS à traiter.

Le jeu de données TIN qui sera généré.

Spécifie la technique utilisée pour sélectionner un sous-ensemble de points de données LAS qui serait exporté vers le TIN.

  • NONE : aucun éclaircissement n'est appliqué. C'est la valeur par défaut.
  • RANDOM —Sélectionne de manière aléatoire les points de données LAS en fonction de la sélection thinning_method et de l'entrée thinning_value correspondantes.
  • WINDOW_SIZE —divise le jeu de données LAS en tuiles carrées définies par thinning_value , puis sélectionne les points LAS à l'aide de thinning_method .

Spécifie la technique utilisée pour réduire les points de données LAS, ce qui a un impact sur l'interprétation de la valeur de réduction . Les options disponibles dépendent du type d'éclaircissage sélectionné.

  • PERCENT —La valeur de réduction reflétera un pourcentage de points dans le jeu de données LAS.
  • NODE_COUNT —La valeur d'affinement reflétera le nombre total de nœuds autorisés dans la sortie.
  • MIN —Point de données LAS avec l'altitude la plus basse dans chaque zone de taille de fenêtre
  • MAX —Sélectionne le point de données LAS avec l'altitude la plus élevée dans chacune des zones de taille de fenêtre déterminées automatiquement.
  • CLOSEST_TO_MEAN —Sélectionne le point de données LAS dont l'altitude est la plus proche de la valeur moyenne trouvée dans les zones de taille de fenêtre déterminées automatiquement.

Spécifie la technique utilisée pour réduire les points de données LAS, ce qui a un impact sur l'interprétation de thinning_value . Les options disponibles dépendent du thinning_type sélectionné.

  • PERCENT — La valeur thinning_value reflétera un pourcentage du nombre total de points dans le jeu de données LAS. Cette option n'est disponible que lorsque thinning_type = "RANDOM" .
  • NODE_COUNT —La thinning_value reflétera le nombre total de nœuds autorisés dans la sortie. Cette option n'est disponible que lorsque thinning_type = "RANDOM" .
  • MIN —Sélectionne le point LAS avec l'altitude la plus basse dans chaque zone de taille de fenêtre. Cette option n'est disponible que lorsque thinning_type = "WINDOW_SIZE" .
  • MAX —Sélectionne le point LAS avec l'altitude la plus élevée dans chaque zone de taille de fenêtre. Cette option n'est disponible que lorsque thinning_type = "WINDOW_SIZE" .
  • CLOSEST_TO_MEAN —Sélectionne le point LAS dont l'altitude est la plus proche de la valeur moyenne de tous les points LAS dans chaque zone de taille de fenêtre. Cette option n'est disponible que lorsque thinning_type = "WINDOW_SIZE" .

Si thinning_type = "WINDOW_SIZE", cette valeur représente la zone d'échantillonnage de laquelle le jeu de données LAS sera divisé.

Si thinning_type = "RANDOM" et thinning_method = "PERCENT" , cette valeur représente le pourcentage de points du jeu de données LAS qui seront exportés vers le TIN.

Si thinning_type = "RANDOM" et thinning_method = "NODE_COUNT" , cette valeur représente le nombre total de points LAS pouvant être exportés vers le TIN.

Le nombre maximal de nœuds autorisés dans le TIN de sortie. La valeur par défaut est 5 millions.

Facteur par lequel les valeurs Z seront multipliées. Ceci est généralement utilisé pour convertir les unités linéaires Z afin qu'elles correspondent aux unités linéaires XY. La valeur par défaut est 1, ce qui laisse les valeurs d'altitude inchangées.